Le livre

O livroDepuis le petit garçon pauvre qui jouait dans la rue avec d’autres enfants au moins aussi pauvres que lui jusqu’au chef d’entreprise opiniâtre, un long chemin a été parcouru.

Et ce parcours, comme nous le raconte ici Abílio Soeiro, a été construit à partir d’idées et du courage de les réaliser.

Dans ce livre nous suivons ce qu’ont été son enfance et son adolescence dans les quartiers populaires de l’île d’Ibo et de Pemba, dans le Mozambique colonial des années cinquante et soixante.
Son chemin n’a pas été facile ni linéaire mais nous nous apercevons en lisant ce livre qu’il a été jalonné par des signes remarquables que l’auteur, toujours attentif, a su interpréter à bon escient.

A Boroma, près de la ville de Tete, au cours de sa dernière mission au service militaire, un serpent se glisse dans sa botte, ce qui l’amène à découvrir une offre d’emploi de steward dans la compagnie aérienne mozambicaine…

Des années plus tard, ayant réchappé indemne d’un accident d’avion, Soeiro décide que le moment est venu d’abandonner ce qu’il fait et de répondre à l’appel de créer un esprit d’entreprise national dans son jeune pays.

Les liens d’amitié avec Madiba ont été davantage qu’une simple chance puisqu’il les a lui-même transformés en une bonne raison de bouleverser sa vie et de “retourner à l’école”.
Dans une langue simple et captivante, ce livre raconte les détails d’un parcours qui vaut la peine d’être connu. Sa lecture nous fera découvrir d´infimes plaisirs inattendus.
Par ailleurs, l’intérêt des pages qui suivent est de nous donner une vision exceptionnelle de la vie de famille de Nelson Mandela, que l’auteur appelle affectueusement Madiba.
Quand il est à Maputo, Madiba à l’habitude de rendre visite à sa famille.

Je me souviens qu’une fois, en sortant de chez Olívia, une jeune fille de treize ans s’approcha de lui et de “Mama” Graça et demanda la permission de prendre une photo avec Madiba. Celui-ci s’adressa à la jeune fille et lui dit:
- Je ne vois aucun inconvénient à me faire photographier avec toi. Le seul problème, c’est quand tu montreras à ton petit copain la photo prise aux côtés d’un homme aussi charmant…